Sonita | rap et mariages forcés en Afghanistan


Cette semaine, je suis allée voir Sonita. Un film qui m'a remué, qui m'a sorti de ma zone de confort et de mon contexte de vie finalement bien tranquille. J'aime par dessus tout ce genre d'oeuvre cinématographique. Quand sortir de la salle de cinéma s'accompagne d'une réflexion, d'une prise de recul.

Sonita, c'est un film documentaire réalisé par Rokhsareh Ghaem Maghami en 2016.

Une "mise en scène" originale qui nous plonge dans la vie de Sonita, une jeune fille de 18 ans qui a la volonté farouche de s'affirmer envers et contre sa destinée. 

Sonita, elle aime le rap. C'est ainsi qu'elle s'exprime vis-à-vis de sujets bien lourds auxquels elle est confrontée dans son quotidien de jeune fille afghane clandestine en Iran. Mariage forcé, pas de liberté de s'exprimer par la musique : elle ne veut pas de ça dans sa vie. Et on la comprend. 

Enfin, on la comprend. On imagine sa vie, avant tout, puisque nous en voyons une représentation à l'écran. Difficile de se mettre à la place de Sonita, des jeunes filles afghanes et de tout ces gens qui vivent au Moyen-Orient. On a beau étudier leur histoire, entendre des bribes de leur quotidien lugubre dans l'actualité, cela paraît loin, comme dans une autre dimension. Du moins, c'est ce que je ressens... Et vous ?

Et pourtant, cela se passe dans la vraie vie au moment où j'écris cet article en toute liberté en écoutant de la musique avant d'aller étudier. 

Pourquoi nos vies sont-elles si différentes ? 

Qui serions nous si nous étions née là-bas ? 

Je pense qu'il est important de se poser cette question, pour apprendre à relativiser sur notre vie, sur nos problèmes qui paraissent à côté dérisoire. Sans pour autant s'arrêter de vivre, évidemment. Ni se dire que tout est rose et normal dans le nôtre. "Te plains pas, regarde ailleurs", certes, mais il ne faut pas que ce soit un prétexte pour tout excuser et tout dédramatiser en France.

J'ai eu la chance d'écouter 4 femmes remarquables après la diffusion de cette histoire vraie et bouleversante.

Marie-Hélène Avril, une maître de conférence spécialiste du monde arabe, qui a notamment travaillé pendant 9 ans (si je ne dis pas de bêtises) en Egypte.

Geneviève Couraud, présidente de l'association "L'Assemblée des femmes" et secrétaire de l'association "Negar" visant à soutenir les femmes afghanes.

Nicole Blet, militante et adhérente spécialiste des questions de mariages forcés au Planning Familial de Bordeaux.

Et enfin, Sonia Oudin, membre et responsable d'Amnesty Bordeaux-Sud. une association dont la mission est de défendre les droits de l'Homme que vous connaissez certainement.

Des femmes qui suscitent rapidement l'admiration, qui nous donnent l'impression que nous à côté, on ne fait pas grand chose de notre vie. Et surtout, des femmes qui font le lien avec la réalité de la condition féminine dans ces pays.

Leur présence a permis de concrétiser l'histoire de Sonita, de nous parler de d'autres jeunes filles qui subissent des mariages forcées, mais aussi des jeunes garçons, de nous rappeler l'histoire de l'Afghanistan. Si leur culture nous paraît si éloignée, elle nous ont fait savoir qu'elle ne l'a pas toujours été, que le port du tchadri (vêtement traditionnel) n'a pas toujours été dans les normes, que le rapport à l'art et en particulier à la musique n'a pas toujours été ainsi, loin de là. Elles ont combattu certains clichés et images que nous avons des pays du Moyen-Orient. 

Et surtout, elles nous ont rappelé que la réalité du sexisme et des mariages forcées n'est pas si éloignée. 

Que si nous nous estimons chanceux, que si ce film nous invite à réaliser la chance qu'on a d'être né là où on est né, il ne faut pas pour autant négliger les formes de sexisme en France. Pas toujours visible, souvent sous-entendu dans tous les sens du termes, il est tout de même présent. 

Bref, un film poignant que je ne pourrais que vous conseiller.

Si vous l'avez vu, n'hésitez surtout pas à m'en parler je serais ravie d'avoir votre ressenti. Et si vous avez d'autres films / livres à me conseiller sur le sujet, toutes les suggestions sont à prendre :) 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire